Vernissage à Bourg en Bresse

Sous les Jupes de la future mère, Robe de mariée, tulle, peinture à l'huile, corde, plombs et plumes, dimensions variables, 2013De Bourg en Bresse, où s’est déroulé vendredi soir dernier, le vernissage de l’exposition Au-delà de mes rêves, je vous ramène quelques images et impressions… L’exposition se tient en deux lieux de la ville : le centre d’art H2M et l’Abbaye royale de Brou. Pour ma part, j’étais attendue au H2M en fin d’après-midi pour parfaire l’accrochage de Sous les jupes de la future mère. De la ficelle de lin, quelques nœuds et un ordonnancement plus juste des plombs au sol… les premiers visiteurs arrivaient. Nombreux en réalité...

Mon œuvre se trouvait merveilleusement bien entourée ; par une suite de photographies appartenant à la série des Dormeurs de Sophie Calle, parmi lesquelles celles de Fabrice Luchini, quinzième dormeur invité à venir occuper le lit de l’artiste ; par un néon de Claude Lévèque nous enjoignant de rêver ; par une robe arachnéenne de Chiharu Shiota ; par trois minuscules oreillers en organdi, d’une fragile et improbable présence de Rei Nato, par des aquarelles délicates de Katia Bourdarel, par une boite mystérieuse et féminine de Vanessa Fanuele, par une envolée organique d’oreillers proposée par Sylvie Kaptur Gintz…

Claude Lévèque, Rêvez! Chiharu Shiota, State of Being #30 Katia Bourdarel, De l'autre côté Vanessa Fanuele, Opus

Dans le cadre grandiose de l’abbaye de Brou, l’exposition se poursuit dans un autre cadre, marqué par l’histoire et l’architecture du lieu. La visite nocturne n’avait que plus de charme. Dans La nef de l’église, les ailes de l’ange de feu créé in situ par Shigeko Hirakawa trouvaient leur équilibre sous les voutes de l’édifice, dorées par les éclairages. Dans la salle du réfectoire, une maquette des fleurs vénéneuses de Yayoi Kusama ; l’embarcation lyrique et fantomatique de Clémentine de Chabaneix reposant sur un lit de feuilles mortes ; deux caissons lumineux, œuvres subtiles et délicates de Jamila Lamrani que j’avais déjà admirées à Boulogne ; une installation vidéo de Laurent Pernot qui se trouvait fort bien mise en valeur ; les sculptures textiles de Mai Tabakian, formes ludiques et hallucinantes entre la fleur et le champignon. L’installation de dessins et de plumes de Sandra Krasker bénéficiait également d’un nouveau support tout en rondeur immaculée, et jouxtait la corbeille d’Emmanuel Régent, installation titrée Mes plans sur la comète à prendre au second degré, comme la personnalité pleine d’humour de l’artiste.

Shigeko Hirakawa, L'Ange de feu Yayoi Kusama, Les tulipes de Shangri-La Jamila Lamrani, Entre deux rêves Laurent Pernot, la Fenêtre Mai Tabakian, Garden sweet garden

Au fil des conversations et des rencontres, j’eus la chance de pouvoir mieux apprécier le travail photographique étonnant de Jean-Antoine Raveyre, que je vous invite à découvrir sur le site de la Galerie Bernard Ceysson. Tout autant que les images, ce sont les constructions qui y mènent qui forcent le respect. Un travail au long cours, nourri de références à la peinture et à la littérature.

http://www.bernardceysson.com/galerie-lux-artiste-jean-antoine-raveyre.html

Quelques heures plus tard, nous sortions d’un bar du centre ville, où la plupart des artistes s’étaient rejoints après le repas. Une belle soirée. Et une très belle exposition à laquelle je suis plus qu’honorée d’avoir pu prendre part !

Copyright © 2013 CLAIRE COMBELLES - Tous droits réservés - mentions légales