Bruissements

 

Bruissements 1 - dans l'atelier de Béatrice Angebert Bruissement 1 - dans l'atelier de Béatrice Angebert Bruissement 1 - dans l'atelier de Béatrice Angebert Bruissement 1 - dans l'atelier de Béatrice Angebert Bruissements 1 - couverture
Bruissements 1 Bruissements 2 - titre Bruissements 3 - couverture détail

Bruissements 2 - couverture à l'atelier

Bruissement

 

Extraits 


1mars - 
Questions sur le paysage. Il y a deux manières d'aborder le paysage : la contemplation depuis la marge ou depuis l'ontérieur. De ce dernier point de vue, il ne se représente pas, il est vécu corps et âme. 

28 mars - Nommer, c'est déjà créer, faire exister. 

1 avril - Dernièrement, diverses preuves évidentes me ramène au corps comme centre de l'univers. Une série de lectures que je n'ai sans doute pas accumulées par hasard. 

24 mai - Dans notre monde polyglotte, polysémite, multiculturel, lier est primodial. Arrondir le monde. L'assembler par ses différents bouts. 

13 juin - Ecrire est même pour moi antérieur à peindre. Ecrire, c'est au moins avoir conscience de quelque chose. 

13 juillet - Je profite de la presse récupérée cet hiver chez mon grand-père pour introduire dans le travail des végétaux séchés. 

10 novembre - L'orgasme est un moment de pure sensation, où l'être n'est plus qu'un corps palpitant dont toute pensée s'est absentée. En cela, il nous ramène à cette vie ante-partum, quand nous n'étions encore que sensations primordiales, qu'il n'y avait ni faim, ni soif, et aucun sentiment de manque. Mais à la différence de l'orgasme, qui est sensation décuplée, la vie intra-utérine est une vie assourdie par l'amnios. C'est un moment de complétude sans réelle intensité pourtant. 

28 novembre - "Home", les anglais ont ce mot qui désigne un territoire connu plutôt qu'un lieu en particulier, un mot plus proche du sentiment que l'on a de soi. 

 

 

 

Copyright © 2013 CLAIRE COMBELLES - Tous droits réservés - mentions légales